Campagne d’information nationale – Le Monde, 20 minutes, Le Parisien et Le Journal du dimanche, Twitter, Facebook …

// Author: Didier // 0 Comments

La FHF a lancé aujourd’hui, une grande campagne de mobilisation pour interpeller et sensibiliser les français sur les conséquences de la réforme en cours du financement des maisons de retraite publiques. 

 

Objectif de la FHF : sensibiliser l’opinion

Pour obtenir le retrait de la réforme, la FHF a lancé une campagne, élaborée autour de quatre portraits – signés du photographe Didier Carluccio – de résidents : Marie-Louise, Simone, Félix et Jean, âgés de 90 à 97 ans.

Diffusée à la fois sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook, LinkedIn (#MarieLouise)  et dans la presse d’information nationale – 20 minutes, le Monde, Le Parisien et Le Journal du dimanche – la campagne vise à faire réagir face « à une situation de plus en plus intenable pour les résidents, leurs proches mais aussi pour les personnels« , indique la FHF.

Ouest France L’oeil tendre de Didier Carluccio sur les aînés

// Author: Didier // 0 Comments

Le photographe nazairien est devenu spécialiste de la personne âgée. Ses clichés ont été choisis par la Fédération hospitalière.

L’histoire

Ces derniers jours, les lecteurs de journaux nationaux ont pu découvrir le visage pleine page d’une vieille dame particulièrement touchante, surmontée du slogan Halte à la baisse des moyens financiers des maisons de retraite publiques, avec, au dessous, un appel à signer une pétition.

Il sait approcher les anciens

C’est la première des quatre photos qui serviront de support à une campagne lancée par la Fédération hospitalière de Fance. Toutes sont du Nazairien Didier Carluccio.

Depuis plus de 25 ans, appareil autour du cou, ce photographe parcourt le pays et pousse la porte des structures réservées aux personnes âgées. « Cette femme s’appelle Marie-Louise et est résidente d’un Ehpad du Morbihan dans lequel je suis resté deux jours, témoigne Didier Carluccio. Elle était fière de m’annoncer ses 97 ans et s’était faite toute belle pour la pause. Je rencontre de plus en plus de gens très âgés, qui malgré leurs défaillances physiques, sont encore lumineux et manifestent un vrai bonheur de vivre. D’autres, bien sûr, arrivent à moi éteints, comme enfuis dans leur tête mais souvent face à l’appareil, leur regard s’illumine. Se savoir désiré déclenche des réactions qu’on ne croit plus possibles. Je trouve les personnes âgées sincèrement belles, souligne le photographe. Elles le sentent et acceptent les efforts d’attitude ou de maintien que je leur demande. En quelque sorte, elles s’offrent à moi, je n’ai qu’à saisir l’instant. »

Plus que personne, Didier Carluccio connaît ceux dont le poids des années a fait perdre forces et parfois esprit, il sait les approcher et ses photos, dorénavant partout exposées, en témoignent. Que celles-ci puissent aider à la défense du droit pour chacun d’être dignement accompagné jusqu’à sa fin, le rend particulièrement fier.

« Une société doit se donner les moyens financiers d’aider ses anciens et d’en prendre soin. Nous leur devons cela. »

L’écho de la presqu’ile

// Author: Didier // 0 Comments

Le photographe Didier Carluccio sublime la personne âgée

Le photographe nazairien expose 50 œuvres à Nantes. L’occasion de découvrir un travail original autour de modèles inattendus : les personnes âgées.

Lorsque l’on appelle Didier Carluccio, il n’est pas à Saint-Nazaire. Le photographe voyage. « Je suis un itinérant ». Il est en fait à Joué-les-Tours, sur un nouveau projet. Un shooting de membres d’un Ehpad, costumés sur le thème de la révolution française. Moyenne d’âge : 100 ans. Étonnant ? Pas tellement pour l’artiste. Voilà plus de vingt ans que le Nazairien s’intéresse aux personnes âgées. Et nous fait poser sur eux un nouveau regard.

C’est ce que l’on découvre avec une exposition d’une cinquantaine de ses clichés, au Gérontopôle de Nantes, visible jusqu’au 31 mai.

« J’ai découvert un milieu qui m’inspirait »

Cela a commencé par une rencontre. Un anniversaire.

« On m’avait sollicité pour une mamie de 85 ans ».

Didier Carluccio débarque dans une maison de retraite. Une structure qui peut effrayer, comme le rappel de sa propre vieillesse et de l’inéluctable. Pas pour le photographe. « J’ai découvert un milieu qui m’inspirait ». Des visages « atypiques », des silhouettes « courbées »...

« Il y a de quoi en faire des portraits et des scènes de vie ».

Sortir de l’ombre

Ce contre-pied de l’anxiogène l’amuse d’ailleurs.

« Cela devient un jeu, pour eux comme pour moi ».

Un jeu avec plusieurs portées : d’abord sur la confiance en soi de ses modèles.

« J’ai créé une fenêtre pour sortir ces personnes de l’ombre, je les revalorise. Il existe de très beaux papis, de très belles mamies ».

Didier Carluccio ne cache pas les rides, les affaissements, les cheveux blancs. Bien au contraire.

« Je veux montrer cette réalité, ces visages sortis de toute illusion ».

Comme une attaque « aux icônes du jeunisme ambiant ». L’artiste le fait aussi pour la mémoire.

« Je photographie des dinosaures ! Bientôt ils n’existeront plus ».

« Les regards changent »

Le travail de Didier Carluccio se fait de plus en plus connaître et le photographe se déplace aujourd’hui dans 18 départements.

« Cela commence à porter ses fruits. Les regards changent ».

D’ailleurs, les premiers concernés savent bien qu’ils retrouvent de leur splendeur dans l’objectif du Nazairien.

« Je n’ai jamais senti de réticence ».

L’Écho de la Presqu’île

Santé Mentale – L’entrée en institution

// Author: Didier // 0 Comments

REVUE SANTÉ MENTALE
N° 217 AVRIL 2017

Chaque mois,  Santé mentale « mensuel destiné aux professionnels des soins » présente un artiste dans le cadre d’un dossier. En Avril 2017, c’est mon travail que vous pouvez découvrir !!!

 

PERSONNES ÂGÉES : L’ENTRÉE EN INSTITUTION

Temps de crise personnelle et familiale, l’entrée en Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) survient le plus souvent dans un contexte de contrainte et de non-dits. La perte du domicile, le renoncement et le deuil d’une vie individuelle pour une autre, collective, réactivent des problématiques liées à la séparation sur fond de remaniements familiaux puissants et de proximité de la mort. Dans ce contexte, que signifie accueillir et accompagner pour les soignants ?

Exposition Gérontopôle des Pays de Loire Nantes

// Author: Didier // 0 Comments

NANTES-EXPOSITION PHOTOS « LE GRAND ÂGE EN LUMIERE » DE DIDIER CARLUCCIO

MERCREDI 8 MARS 2017

 MRAL, Maison Régionale de l’Autonomie et de la Longévité, 8 Rue Arthur III, 44200 Nantes
 9H30-12h/14h-17h L’entrée sera libre

Organisateurs : Gérontopôle des Pays de la Loire et le photographe Didier CARLUCCIO

Lire la suite du texte»