Ouest France

Ouest France L’oeil tendre de Didier Carluccio sur les aînés

// Author: Didier // 0 Comments

Le photographe nazairien est devenu spécialiste de la personne âgée. Ses clichés ont été choisis par la Fédération hospitalière.

L’histoire

Ces derniers jours, les lecteurs de journaux nationaux ont pu découvrir le visage pleine page d’une vieille dame particulièrement touchante, surmontée du slogan Halte à la baisse des moyens financiers des maisons de retraite publiques, avec, au dessous, un appel à signer une pétition.

Il sait approcher les anciens

C’est la première des quatre photos qui serviront de support à une campagne lancée par la Fédération hospitalière de Fance. Toutes sont du Nazairien Didier Carluccio.

Depuis plus de 25 ans, appareil autour du cou, ce photographe parcourt le pays et pousse la porte des structures réservées aux personnes âgées. « Cette femme s’appelle Marie-Louise et est résidente d’un Ehpad du Morbihan dans lequel je suis resté deux jours, témoigne Didier Carluccio. Elle était fière de m’annoncer ses 97 ans et s’était faite toute belle pour la pause. Je rencontre de plus en plus de gens très âgés, qui malgré leurs défaillances physiques, sont encore lumineux et manifestent un vrai bonheur de vivre. D’autres, bien sûr, arrivent à moi éteints, comme enfuis dans leur tête mais souvent face à l’appareil, leur regard s’illumine. Se savoir désiré déclenche des réactions qu’on ne croit plus possibles. Je trouve les personnes âgées sincèrement belles, souligne le photographe. Elles le sentent et acceptent les efforts d’attitude ou de maintien que je leur demande. En quelque sorte, elles s’offrent à moi, je n’ai qu’à saisir l’instant. »

Plus que personne, Didier Carluccio connaît ceux dont le poids des années a fait perdre forces et parfois esprit, il sait les approcher et ses photos, dorénavant partout exposées, en témoignent. Que celles-ci puissent aider à la défense du droit pour chacun d’être dignement accompagné jusqu’à sa fin, le rend particulièrement fier.

« Une société doit se donner les moyens financiers d’aider ses anciens et d’en prendre soin. Nous leur devons cela. »